Textes des messages

28 janvier 2007

Mes enfants, demeurez dans l’Amour ! En ce mois de mars, je vous exhorte à écrire dans votre agenda le mot AMOUR et à faire tous les efforts nécessaires pour le mettre en pratique.

Certes ce n’est pas facile, mais pourtant vous êtes composés de particules d’Amour et vous vibrez sur une Onde d’Amour.

Que l’Amour habite en vos cœurs. Que feriez-vous sans Amour ? Vous seriez des êtres vides et sans énergies. Que feriez-vous dès votre conception sans Amour ? Vous ne vous développeriez pas, vous ne grandiriez pas, malgré une nourriture terrestre pour nourrir vos cellules.

Quoi de plus beau que l’Amour d’une mère. Ce cadeau qu’elle offre à son enfant tout au long de sa vie sans rien demander en contrepartie. L’Amour d’une mère est irremplaçable.

Votre Père bien-aimé, le Créateur de toute chose vous aime d’un Amour Inconditionnel, d’un Amour Puissant, d’un Amour total.

Cet Amour est irremplaçable, il est en vous et avec vous et ne vous sera jamais enlevé, car il vous soutient, vous garde et vous protège. Il est la base essentielle de toute existence. Demeurez dans cet Amour. La Terre en a tellement besoin pour survivre dans ce monde chaotique et bouleversant.

Je vous exhorte avec tout mon Amour à vous aimer les uns et les autres. À déposer cet Amour dans le cœur de chacun d’entre vous. À vivre dans vos actes et pensées dans l’Amour. À ne point juger vos frères et sœurs, mais à les défendre avec tout votre Amour. L’Amour ne se marchande pas. L’Amour ne se calcule pas. L’Amour est et sera toujours éternel. Il ne s’éteindra pas.

C’est pourquoi je vous demande, je vous exhorte, je vous supplie de prier avec tout votre Amour. De bénir avec tout votre cœur et de déverser le plein d’énergie d’Amour dans un monde où la Nouvelle Terre pourra se développer car la graine de l’Amour y aura été semée en un terrain préparé par des semeurs porteurs de l’Amour en leur sein.

A l’heure actuelle, il y a tellement de misère, de faim, de guerre que je vous exhorte à mettre ces paroles en pratique le plus vite possible.

Je déverse en chacun de vous un cœur d’Amour.

Ouvrez-le ! Distribuez-le autour de vous ! Par cet acte vous permettrez à la Terre de s’illuminer.

Par cet acte, vous diffuserez l’Amour et cet Amour vous est déversé par le Créateur lui-même.

N’ayez crainte ! Le cœur d’Amour n’a pas de fond. Plus vous distribuerez, plus vous recevrez.

Je vous aime mes enfants et je suis tellement heureux de continuer à vous transmettre tout mon Amour. Je suis là avec vous et je vous protège avec tout mon Amour.

Vivez dans l’Amour, priez et bénissez avec un cœur Confiant et une grande Paix.

Je vous aime.       Père Pio de Pietrelcina

Message publié dans la Revue de l’au-delà N°111 (mars 2007)

21 décembre 2007

Ecriture intuitive

Dessin de D.Lee Fong ©

Votre vie est un chemin de Lumière et d’Amour où, chaque jour, vous faites  l’apprentissage de la vie spirituelle. Vous commencez à avancer d’abord à petit pas, prudemment, puis l’assurance se mettant en place, vous avancez à grandes enjambées pour être prêts pour le jour de votre retour à la Source Divine.

Gardez toujours en votre cœur la foi qui est votre moteur, la joie qui est votre espérance, la force qui est votre bâton de pèlerin, qui vous soutient et vous guide sur votre route. Les épreuves vous aident à vous fortifier et à en ressortir chaque fois enrichis et vainqueurs.

À votre naissance, vous recevez tous le même bagage. Il n’y a pas de plus chanceux ou de plus malchanceux. En vous, vous avez tous une partie divine, en vous, vous avez tous un être spirituel, qui est votre corps de Lumière. Ne vous fiez pas à l’aspect extérieur d’une personne, ne vous fiez pas aux apparences. Beaucoup de trésors sont cachés et se dévoilent au grand jour le moment venu.

Mes enfants, je vous exhorte à poursuivre votre route, à mettre en pratique l’Amour divin que vous avez en vous, à le nourrir par la prière et la bénédiction. Je ne cesserai de vous le dire et de remercier toutes les personnes qui prient, qui se rassemblent dans des groupes de prière pour prier avec une même foi et une même énergie. Il est cher à mon cœur que des groupes de prière continuent de se former, il en faut le plus possible. À chaque fois la Force Divine se trouve au milieu du groupe et en multiplie ainsi l’égrégore lumineux qui s’en dégage. C’est d’un même cœur, d’une même force que vos intentions sont envoyées à Dieu notre Père.

Ne doutez pas de la force et de la puissance de la prière. Elle peut déplacer les montagnes et rétablir le blanc là ou il y a le noir. Je suis triste quand je ressens des âmes qui se ferment à la prière, moi qui ai œuvré pour constituer des groupes de prière qui, à l’heure actuelle, se réunissent toujours.

C’est pourquoi je viens avec tout mon amour vous exhorter à continuer d’allumer le plus possible de Lumière sur la chaîne qui entoure la Terre pour permettre à ce monde nouveau, à ce monde d’Amour, à ce monde de Justice et de Paix de s’installer et d’illuminer chacun d’entre vous de son véritable Amour. Je vous aime chacun d’entre vous et tous vos bien-aimés vous envoient des pensées d’Amour, des remerciements pour toutes les prières, les bougies et les fleurs que vous leur adressez.

Recevez ma bénédiction.   Père Pio de Pietrelcina

Message publié dans la Revue de l’au-delà N°121 (février 2008)

24 septembre 2008

Mes enfants, vous avez commémoré les quarante ans de mon décès, ou plutôt, de mon départ de la Terre. Pour vous le jour de l’annonce de ma mort fut un jour de tristesse et de pleurs, mais pour moi ce fut un jour de joie et de fête. Mon existence prenait fin après 81 ans de vie dont cinquante ans de stigmates et de souffrances et je pouvais enfin goûter les plénitudes de la « Vie éternelle ».

Oui, mes chers enfants, ma vie a été une vie de souffrance et de lutte, mais ce fut aussi une vie de Joie et de Lumière, de communion intense avec mon Seigneur Jésus-Christ qui m’a tant aidé et qui m’a tant porté dans son Amour.

J’ai passé des moments difficiles, je me suis senti souvent abandonné, mais chaque jour je me levais avec joie car je savais que beaucoup de pèlerins venaient à moi pour retrouver la paix de l’âme et je ne pouvais pas me permettre de les décevoir. Nombreux sont ceux qui me demandaient de les guérir physiquement et spirituellement, ou intercédaient pour un proche. En communion, en liaison avec Jésus, je lui demandais son aide et son soutien pour aider et soulager tant de souffrances.

Son tombeau où il fut déposé en 1968

Son tombeau où il fut déposé en 1968

Vous êtes nombreux à avoir défilé devant ma dépouille terrestre. Que de prières secrètes ont été prononcées à ce moment-là. Quelle ferveur, quelle intensité dans vos dévotions, les murs, les colonnes de l’église en ont tremblé. Mais, mes enfants, j’aimerais tellement que vous preniez conscience que je ne suis pas dans mon cercueil et que je suis spirituellement chaque jour auprès de vous. Je veille sur vous et j’intercède pour vous auprès de Jésus pour soulager vos malheurs et vos souffrances. Ne vous croyez jamais abandonnés, vous n’êtes jamais seuls, toute la cohorte des saints et tous vos Guides veillent sur vous et vous guident à travers les tourments de votre monde chaotique.

Continuez de prier, je vous le demande ardemment. Ne sous-estimez pas son pouvoir, il est immense, il est comme une baguette magique. Unissez-vous pour prier, dans un même élan de cœur, dans un même Amour. À chaque fois que vous priez, je suis au milieu de vous. Oh non, le père Pio de Pietrelcina n’a pas changé de caractère, je sais toujours ce que je veux et mon vœu le plus cher, c’est de toujours vous soutenir, vous porter et vous guider sur votre chemin, de vous insuffler la nourriture spirituelle nécessaire pour votre évolution. C’est pourquoi je vous exhorte, de la même façon que quand j’étais sur Terre, à vivre dans la Paix, la Joie et l’Amour en toute harmonie avec le Divin, en paix avec votre conscience, sachant que tous les jours vous faites tout ce que vous pouvez pour porter, de n’importe quelle façon, secours à votre prochain.

Aujourd’hui, mon cri du cœur est de vous rappeler cette parole de Jésus : « Aimez-vous les uns les autres comme je vous aime. »

Oh oui, si vous vous aimiez de l’Amour véritable, de l’Amour du Christ, vos vies seraient bien plus belles, et quelle luminosité jaillirait de vos âmes ! C’est pourquoi je vous exhorte à vous aimer et à prier pour le bonheur de chacun d’entre vous.

Non, je n’ai pas changé ! On ne change pas véritablement, on garde son caractère propre à chacun (même s’il est bien trempé !). Ce qui change, c’est notre être spirituel qui, libéré de son écorce terrestre, peut continuer d’évoluer en toute harmonie dans l’Amour divin. Ne me pleurez pas, cela ne vaut pas la peine de salir des mouchoirs ! Après quarante ans, je suis heureux, tellement heureux !

Je dépose en vos cœurs une rose rouge, et chaque fois que vous vous sentirez abandonnés, pensez à tous vos bien-aimés de l’Au-delà, et à ce moment-là, une odeur de rose vous parviendra et vous saurez que nous tous, nous vous aimons et nous vous protégeons. Je vous bénis au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit. Je vous aime et je veille sur vous. Gardez la Foi, la Confiance et continuez de prier.

Père Pio de Pietrelcina

Message publié dans la Revue de l’au-delà N°129 (novembre 2008)

11 août 2009

Ensemble, nous avons commencé de marcher sur le chemin spirituel de l’Amour qui nous conduira à la Nouvelle Terre. Cette Nouvelle Terre, tant attendue par de nombreux pèlerins, ne se trouve pas sur une autre planète, rien ne sert d’envoyer dans l’espace des fusées et des satellites. C’est sur cette Terre, la Terre de vos ancêtres, que vous devez poursuivre votre route.

Par le pouvoir de l’argent, l’indifférence à la souffrance de votre prochain, le non-respect de votre environnement, vous êtes arrivés à la limite du point de non-retour, et pourtant, beaucoup d’entre vous ont réagi et je les en remercie. Oui, il vous faut être de plus en plus nombreux. Multipliez-vous, comme notre Seigneur Jésus-Christ a multiplié les pains et les poissons.

Tableau représentant la multiplication des pains et des poissons par Jésus

Tableau représentant la multiplication des pains et des poissons par Jésus

Multipliez-vous avec force, foi, courage et détermination pour agir, pour redresser la barre de votre navire qui a pris une mauvaise direction. Rien n’est perdu, vous avez encore devant vous de merveilleux jours de bonheur. Vous vous trouvez actuellement dans une tempête très difficile à surmonter. Il y a beaucoup de malades et de dégâts, mais le navire continue d’avancer sur les flots. L’espoir et la foi sont aux commandes et Dieu veille du haut du grand mât. Quand les vagues sont trop violentes, beaucoup de désespérés tombent à l’eau et deviennent ainsi des naufragés qui luttent à contre-courant, qui s’épuisent et qui se perdent, faute de n’avoir pas compris l’enseignement.

Mais, vous qui avez la connaissance, vous qui êtes bien ancrés, ensemble nous continuons notre route malgré les tourments et les tempêtes qui vous entourent.

Je voudrais éclaircir le terme que j’emploie de Nouvelle Terre, que j’employais déjà du temps de ma vie sur Terre.

La Nouvelle Terre, c‘est la Terre épurée et nettoyée, où vous vivrez en fusion avec votre Créateur, dans la paix, la joie et l’amour. Vous vivrez dans le respect de l’amour de votre prochain. Le pouvoir de l’argent aura été banni, la nature sera respectée et vous serez en harmonie avec elle. Votre croyance sera universelle et toute guerre aura disparu. Il n’y aura pas de vainqueur religieusement, c’est l’enseignement de Jésus qui s’établira sur Terre, car vous aurez enfin réussi à le comprendre. Oui, ce sera une Nouvelle Vie qui commencera, une Vie incomparable à celle de maintenant, car ce sera une Vie où les vraies valeurs auront été rétablies.

C’est pourquoi je vous encourage à poursuivre votre chemin. Vous êtes sur la bonne route, il n’y a aucun doute à avoir. Mettez en pratique, l’enseignement reçu. Armez-vous de courage, de foi et d’espérance.

La période que vous vivez est difficile, vous ne pouvez, en un jour, remettre en question votre système. Il faut être réaliste et garder quand même les pieds sur terre. C’est progressivement, en vous unissant les uns aux autres, que vous arriverez et permettrez à votre prochain d’évoluer et de vous rejoindre sur le chemin de l’amour. Je vous demande de continuer de prier et de bénir, de former de plus en plus des groupes de prières. La Terre a besoin de prières, de beaucoup de prières pour l’aider dans sa transformation.

La petite Thérèse de Lisieux, mère Teresa, l’abbé Pierre, et Jean Paul II sont avec moi pour vous encourager à prier. Ensemble, nous formons dans notre sphère de lumière un groupe de prière et à tout moment nous prions pour vous et avec vous. Vous n’êtes pas seuls, vous n’êtes jamais seuls, nous sommes dans votre cœur.

À tous ceux qui se réunissent dans des groupes de prière, je peux assurer que leurs prières sont entendues et qu’elles sont porteuses de lumière. Elles sont comme une rose qui s’épanouit et dispense les effluves de sa senteur.

Je vous aime mes enfants, je vous aime et je vous encourage à me suivre sur le chemin. Je vous aime, je panse et j’oins vos blessures terrestres de l’onguent de l’amour pour vous éveiller et vous maintenir dans la joie spirituelle de la communion, de la fusion du Ciel et de la Terre.

Allez en paix, mes enfants. Le Ciel veille sur la Terre. Agissez avec détermination et foi, tous vos frères et sœurs de la Terre ont besoin de vous.

Soyez bénis.    Père Pio de Pietrelcina

Message publié dans la Revue de l’au-delà N°138 (septembre 2009)

20 mai 2012

En ces temps difficiles, dans ces périodes de doutes et de remise en question perpétuelle, vous vous devez de travailler à la vigne du Seigneur.

Vous êtes des enfants de Dieu, vous êtes des créatures divines issues de l’Amour divin. En tant que tels, vous ne pouvez vous permettre de rester sans rien faire. Depuis le lever du soleil jusqu’à son couchant, il vous faut œuvrer pour planter la vigne. Un jour viendra où la récolte devra être faite. Les grappes devront être saines et belles. Elles ne devront pas être porteuses de maladies ou être avariées de l’intérieur. Oui, mes enfants, un jour le Seigneur viendra Lui-même pour récolter avec ses aimés la semence divine placée dans le cœur de chaque homme.

C’est pourquoi il faut que vous arrêtiez de vous plaindre, de gémir, de réclamer à tort et à travers. Certes, il vous a été dit et je l’ai dit moi-même à maintes reprises : « Demandez et vous recevrez, frappez et on vous ouvrira. »

C’est avec un cœur pur et sincère que vous devez vous présenter à Dieu. Votre âme doit être nettoyée et purifiée. Vous ne pouvez pas faire une demande si vous n’avez pas prié et béni du plus profond de votre cœur. Il ne vous viendrait jamais à l’idée de vous présenter chez des amis (alors que vous êtes invité) en guenilles, sale, pas lavé et pas coiffé ! Il en est de même pour Dieu. Vous devez vous laver intérieurement, vous nettoyer de tout péché, de toutes taches qui salissent votre âme. Il faut que vous soyez comme l’eau cristalline d’une rivière de montagne, blanc, plus blanc que blanc, pour faire une demande à Dieu. Il est nécessaire de s’y préparer, c’est un lien unique avec le créateur, c’est un lien d’amour. C’est pourquoi je vous demande de faire cet effort intérieur avant de faire votre demande, avant de présenter vos intentions à un Père aimant qui dans Son immense Amour vous exaucera.

Oui, mes enfants, les ouvriers de la vigne ne sont pas pris au hasard, il faut une préparation. Ils doivent avoir déjà accompli un bon bout de chemin qui les amènera à la maison du Père. C’est pourquoi ces ouvriers pour entretenir la vigne doivent être en liaison avec le Maître et c’est journellement, par la prière, que celle-ci peut se faire.

Ne croyez pas que la mission d’entretien de la vigne est facile. Elle demande de la part. de ses missionnés beaucoup de temps et de sacrifices.Vigne Il faut planter, arroser, il faut surveiller et empêcher la mauvaise herbe de s’y installer. C’est tout un travail, mais je sais que chaque ouvrier y œuvre le cœur léger, béni par l’Amour du Père.

Oui, mes enfants, en ces temps de mal-être du monde terrestre, beaucoup d’ouvriers sont à l’œuvre dans la vigne du Seigneur. Sur la Terre, chaque être humain est un cep de vigne et Dieu, dans Son immense Amour, veille sur lui afin que rien de mal ne puisse lui arriver.

Mais vous tous, mes enfants de la Terre, arrêtez de rester les bras croisés, arrêtez de passer une partie de votre temps à des futilités. C’est maintenant qu’il faut que vous vous mettiez au travail. Certes, il y a déjà des missionnés qui œuvrent au milieu de vous, mais le bon Berger aimerait que tout son troupeau arrive sain et sauf à la demeure du Père.

Mes enfants, la vigne du Seigneur a besoin de soleil, de lumière et d’Amour pour prospérer. Une nouvelle Terre arrive, mais pour qu’elle puisse se mettre en place, pour que la vigne arrive à maturité, il faut changer votre comportement, votre force de vivre, votre façon de penser. Arrêtez d’être égoïstes, d’être remplis de haine, de jalousie. Arrêtez de ne penser qu’à votre petit confort. Ce n’est pas dans un tel état de pensée que la vigne pourra prospérer.

Je vous demande de vous ouvrir à l’amour, de vous aimer les uns les autres, de vous respecter, de vous aider, d’accepter les différences de couleur de peau, de mentalité. C’est ensemble et unis dans le même amour, en regardant dans la même direction que vous pourrez travailler dans la vigne du Seigneur afin de permettre à la Nouvelle Terre de s’installer dans des cœurs ensemencés.

Je vous aime mes enfants et je voudrais tellement que vous compreniez l’importance, l’enjeu, le rôle que vous devez tenir dans la mise en place de ce nouveau monde. Vous ne pouvez continuer à accepter que le plus grand bafoue les droits du plus petit, que le riche vive au détriment du pauvre. C’est inadmissible et tant que vous tous ne l’aurez pas compris, la nouvelle vie ne pourra pas s’installer.

C’est pourquoi il est urgent de prier tous ensemble dans un même élan d’amour, d’œuvrer tous ensemble à la vigne du Seigneur, d’enseigner à votre prochain la véritable vie spirituelle.

Il est urgent de prendre le flambeau que Jésus est venu allumer il y a plus de 2 000 ans. Vous ne serez pas tués ni crucifiés. Certes, on vous jugera, on vous traitera d’illuminés, mais quelle importance cela peut-il avoir ? Au contraire, c’est une joie d’œuvrer pour Dieu, pour la réalisation de Son règne d‘Amour, d’œuvrer chaque jour à Sa vigne, et ainsi, de pouvoir arriver au terme de sa vie en rentrant à la maison du Père le cœur léger et l’âme heureuse d’avoir accompli la mission qui vous a été confiée.

Oui, mes enfants, arrêtez de vous inquiéter du qu’en-dira-t-on. Arrêtez de juger, arrêtezr de rester à ne rien faire. Je vous demande maintenant de vous lever et de travailler à la vigne du Seigneur. L’heure est arrivée où la fin des temps, la fin de votre monde, doit laisser la place à la Nouvelle Terre voulue par Dieu Lui-même.

Je vous aime et j’ai confiance en vous.

Père Pio de Pietrelcina

Message publié dans la Revue de l’au-delà N°170 (juillet-août 2012)

22 septembre 2012

Demain est un jour anniversaire. Oh ! ce n’est pas une grande fête ! mais c’est pourtant très important, car c‘est le jour où je suis passé de la mort à la vie. Oh, quelle merveille fut ce moment-là ! Des êtres chers étaient présents autour de moi quand j’agonisais dans mon lit, dont mes chers parents qui me regardaient d’une façon aimante dans un beau corps de lumière. Toute la chambre resplendissait d’une immense luminosité et je me croyais déjà au paradis. Soudain j’ai vu mon bien-aimé Seigneur Jésus-Christ accompagné de sa mère notre tendre Vierge Marie. Oh, mes enfants ! mon cœur dans ma poitrine rebondissait tellement fort qu’il m’en coupait le souffle. J’étais en extase et à ce moment-là j’ai compris que ma délivrance était arrivée et que l’on venait me chercher pour aller à la maison du Père.

Dans un grand effort de lucidité, j’ai sonné pour demander de l’aide. J’étais très impatient

Cellule de Père Pio

Cellule de Père Pio

et surtout très gêné d’être au fond de mon lit alors que des « invités de marque » se trouvaient auprès de moi. Oui, j’ai sonné pour demander que l’on m’aide à m’habiller, à me lever et à m’asseoir dans mon fauteuil afin d’être digne au moment du départ. J’étais à bout de souffle, mais au fond de moi j’étais tellement heureux.

Quand je fus assis, je me suis mis à prier, à me recueillir, à réciter mon chapelet. L’attente ne fut pas longue. Jésus et Marie se sont approchés de moi. En les voyant, mes derniers mots ont été : « Jésus, Marie ». Ils m’ont pris par les mains, je me suis levé et je les ai suivis. Je suis parti soulagé et heureux, ma vie sur Terre était terminée, mais je suis parti en ayant quand même une crainte, une seule crainte, celle de savoir si j’avais bien accompli ma mission sur la Terre, celle de ramener, de convertir le plus d’âmes possible à Dieu. Je dirais même de réconcilier les âmes de la Terre avec leur Créateur.

Quand je suis arrivé dans l’Au-delà accompagné d’une cohorte d’âmes, j’ai été accueilli avec beaucoup d’Amour et de Lumière, avec beaucoup de Paix et de Joie. Mes guides étaient là et avec eux j’ai immédiatement revu ma vie, du début à la fin et par moments je dois vous avouer que je n’étais pas très fier car mes emportements, mes colères, mes crises d’impatience m’ont été montrés. Certes, je n’ai pas eu de reproches, mais j’ai compris qu’à l’exemple de notre Seigneur Jésus-Christ on me faisait comprendre que j’aurais dû faire preuve de plus de patience et de compréhension pour mon prochain, mais la nature humaine est ainsi faite que parfois on a de la peine à se maîtriser !

Oui, mes enfants, de l’autre côté, j’ai revu toutes mes joies et mes peines mais n’ayez aucune crainte, tout est vécu dans l’Amour et la Lumière. Après ce passage, il m’a été dit qu’il fallait que je continue ma mission, celle de vous aimer, de vous aider et de prier pour vous, afin que vous retrouviez l’Amour du Père en votre sein.

Pourquoi parler de tout cela ? Pour que vous compreniez qu’il n’y a aucune crainte à avoir par rapport à la mort, par rapport à votre départ de la Terre. Tout se fait naturellement, vous quittez votre enveloppe terrestre pour vivre entièrement avec votre corps de lumière, votre corps spirituel. Il n’y a pas de souffrances, c’est instantané. Il y a trop d’âmes qui arrivent dans l’Au-delà sans préparation, qui partent en étant non préparés spirituellement, qui ont vécu beaucoup de souffrances avant de quitter leurs corps et qui ont peur du néant ou de l’enfer. Oui, mes enfants, ma mission est aussi de vous préparer à ce qui vous attend de l’autre côté du voile. Mais comment faire pour y arriver ? sur la Terre, il y a beaucoup d’hommes fermés et butés à tout enseignement du Père, il faut pourtant absolument que toute la Terre change sa façon de penser et de vivre. Vous devez évoluer spirituellement dans l’Amour, dans la Paix, dans la Foi et l’Espérance. Vous vivrez dans un monde uni et solidaire, le cœur rempli d’une foi universelle. Les guerres auront disparu et chaque peuple vivra en harmonie dans le respect de l’autre. C’est à cela, c’est à la mise en place de cette Nouvelle Terre qu’il vous est demandé de travailler, mais pour pouvoir le faire vous devez être en union complète avec Dieu. Ses énergies doivent être vos énergies, Son Amour doit être votre Amour, Sa Paix doit être votre Paix, Sa Foi doit être votre Foi. N’oubliez pas que c’est Lui qui vous a créés et que vous avez en vous une partie de Lui. Il faut simplement que vous appreniez à vous reconnecter avec Lui, à prier avec Lui, à être en union complète avec Lui.

Tant que vous ne franchirez pas cette étape, il n’y aura pas de changement ! Par la prière et la bénédiction, vous êtes unis au Père, pratiquez-les le plus possible. Vous êtes déjà nombreux à le faire et je suis fier de vous, mais comme dans la parabole de Jésus de la multiplication des pains et des poissons, multipliez-vous le plus rapidement possible, vous les messagers du Père, vous qui avez compris l’importance de la mise en place de la Nouvelle Terre. Je vous aime et demain, en ce jour anniversaire, je déposerai en vos cœurs avec tout mon Amour, la bénédiction du Père symbolisée avec cette rose rouge que je place en vous et autour de vous. Oui, mes enfants, continuez d’œuvrer, continuez de vous aimer les uns les autres, continuez de prier et de bénir, le travail d ‘ensemencement de la Terre doit se poursuivre, la Terre a besoin de vous, la Terre a besoin de se réconcilier avec Dieu et d’apprendre à marcher main dans la main avec Lui.

Je vous aime et je vous aimerai toujours. Vous êtes mes petites lumières, celles en qui j’ai placé toute ma confiance.

Père Pio de Pietrelcina

Message publié dans la Revue de l’au-delà N°173 (novembre 2012)